Home A LA UNE 1ère session du comité national de protection de l'enfant au Bénin :...

1ère session du comité national de protection de l’enfant au Bénin : Les résultats après trois mois rassurent et convainquent (Véronique Tognifodé satisfaite des prouesses du Cnpe)

- Advertisement -

La Ministre des Affaires Sociales et de la Micro-finance Véronique Mèwanou Tognifodé a présidé hier jeudi 18 Juin 2020 à la tour administrative de Cotonou la session du comité national de protection de l’enfant. C’était une occasion pour elle de faire le point des trois mois de la mise en œuvre de la Ligne d’assistance aux Enfants (Lae) au Bénin. Elle était pour la circonstance avec son Homologue de l’enseignement secondaire et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo.

La toute première session du Cnpe était effective hier après 3 mois d’activités. Les résultats de performance présentés par la Directrice du comité, Solange Odjo Ahlonsou sont rassurantes et très satisfaisantes. À ses dires, assurer la mise en œuvre de la politique nationale de l’enfant au Bénin, est la mission principale du Comité national de protection de l’enfant (Cnpe). Cette session semestrielle a permis aux uns et autres d’avoir de large vision sur les résultats du fonctionnement de la ligne d’assistance aux enfants, le numéro vert 138, ses avancées, les difficultés, les statistiques et surtout les types de violence enregistrés sur ladite ligne. Selon la présentation de la Directrice Odjo, on note entre autres les cas de mariage forcé des enfants, d’abandon, de négligence, de maltraitance des enfants etc, dénoncés à travers cette ligne. De son intervention, il convient de retenir que grâce à la ligne d’assistance aux enfants mise en place par le Cnpe,  beaucoup d’enfants sont réellement assistés et jouissent bien de leur droit à ce jour. Elle en veut pour preuve le cas de l’enfant à qui sa marâtre donne de matière fécale à manger à Womey qui a eu la vie sauve grâce à cette ligne. Elle a invité les populations à assister davantage le comité dans cette tâche pour que les jours à venir il y ait zéro enfant en situation difficile en République du Bénin. Ceux qui appellent le 138 pour la plupart pour les cas de dénonciation ont toujours des réponses à leurs préoccupations. Pour la ministre Tognifodé, la ligne d’assistance à l’enfant est un outil très important. «Ensemble disons non aux violences et aux abus faits sur les enfants», a-t-elle lancé comme appel à l’endroit de tout citoyen béninois. À en croire le ministre Mahougnon Kakpo,  la société dépend de l’enfance de chaque individu. C’est pourquoi, il urge de protéger les enfants, ce que le gouvernement de Patrice Talon a déjà pris à bras le corps. Il a fait remarquer que ce rôle doit  s’étendre dans nos établissements scolaires afin de mieux faire face au fléau. Le représentant du ministère de la justice et de la législation Me Timothée Yabit, il est important que tous les acteurs impliqués dans le processus de lutte contre la maltraitance des enfants arrivent à fédérer les efforts afin que tous ceux qui portent atteinte à la vie de l’enfant soient identifiés et punis.

JF

- Advertisement -

Stay Connected

16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe

Must Read

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires