Home A LA UNE Après analyse de la gouvernance de la Rupture de 2016 à 2020...

Après analyse de la gouvernance de la Rupture de 2016 à 2020 : L’Occg reconnaît les mérites de la gestion de Talon

- Advertisement -

La gestion du gouvernement Patrice Talon paraît bonne d’après l’analyse de l’Observatoire chrétien catholique de la gouvernance (Occg) sur la période de 2016 à 2020. Dans une déclaration présentée par l’Aumonier  national des cadres et personnalités politiques, Père Nathanaël Yaovi Soédé et d’autres cadres de l’observatoire, vendredi 04 décembre 2020, l’Occg a exposé ses motifs de joie.

Le gouvernement de la rupture a excellé dans trois domaines clés à travers sa gestion de 2016 à 2020. Il s’agit du Programme d’Action du Gouvernement et ses atouts ; Les réformes et le service public puis les infrastructures et les réalisations économiques. C’est ce qui ressort des analyses des membres de l’Observatoire chrétien catholique de la gouvernance (Occg) présentées dans un document intitulé «  Déclaration pour un nouveau sursaut politique, gouvernance du Bénin (2016-2020), analyse et recommandations ».

Parlant du Programme d’Action du Gouvernement et ses atouts, l’Occg a constaté que sous le régime de la Rupture et du Nouveau Départ, notre pays s’est construit de façon constante en référence à un Projet de société, Bénin Alafia 2025, et au Programme d’Action du Gouvernement (PAG). « Ce souci de vision, d’orientation et de transparence de l’action politique est à l’honneur du Gouvernement qui s’est ainsi donné une boussole pour la conduite des affaires et un outil pour leur évaluation ».

Les réformes et le service public

Dans ce domaine, la satisfaction est également à son comble. « Le Président Talon a mené des réformes qu’il a annoncées durant sa campagne électorale. Le PAG, inspiré du projet Bénin Alafia 2025, a servi de cadre institutionnel à la réalisation de ces réformes ». L’Observatoire Chrétien Catholique de la Gouvernance (OCCG) apprécie que le Régime de la Rupture et du Nouveau Départ se soit résolument inscrit dans le même champ que les visionnaires qui ont souhaité, depuis quelques années déjà, la réforme du système partisan. Mieux, « la section du Pag relative à la santé et à la sécurité sociale prend appui sur la création de l’Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) qui comprend l’assurance maladie, la formation, le microcrédit, l’assurance retraite des artisans et des travailleurs du secteur informel. L’Occg se réjouit que le Gouvernement ait procédé au démarrage de la phase active de ce projet social le 2 août 2019, notamment de sa phase pilote auprès d’une frange de population d’extrême pauvreté, et formule le vœu qu’elle donne rapidement satisfaction afin que l’Arch assure effectivement le bien-être de l’ensemble des citoyens et de tous les résidents. Aussi, se réjouit-il en saluant les réformes et les mesures concrètes qui ont contribué à l’amélioration du climat de sécurité dans plusieurs localités grâce aux patrouilles de la police républicaine, à la lutte contre la cybercriminalité, au démantèlement de réseaux de « gaymen », de trafics d’organes humains et de mutilation de cadavres à des fins d’enrichissement rapide. Il reconnaît également le mérite du Gouvernement quant aux réformes qui n’ont pas empêché la continuité du service public de l’éducation et de la santé ainsi que des efforts pour la moralisation de la vie publique et sociale. Au plan du  système éducatif, les résultats des examens au niveau national, ces dernières années, montrent les impacts positifs des réformes de ce secteur qui prennent en compte les préoccupations  des familles et des enseignants, renforcent les capacités des apprenants et développent chez eux la culture du travail et de l’excellence en vue de la construction du pays. L’Occg salue la mise en place de fonds et de ressources pour faciliter l’emploi des jeunes et l’entreprenariat féminin.

Des infrastructures et les réalisations économiques

Dans le secteur des infrastructures, l’Occg apprécie l’entretien des voies, l’achèvement de projets antérieurs de bitumage, l’initiation et la réalisation de nouveaux axes dans les principales grandes villes, dans les chefs-lieux de département, dans les communes et les arrondissements, etc. La construction de centres de santé, de marchés et de stades et d’autres infrastructures de développement sont à saluer. Toujours dans sa déclaration, l’observatoire n’a pas manqué de reconnaitre que le Bénin a réalisé des performances dans le domaine de la culture du coton, de l’anacarde, du karité, etc. « Les producteurs de vivriers ont accru aussi leur rendement, bien qu’ils bénéficient de moins de mesures de financement et d’accompagnement que ceux qui cultivent les produits destinés à l’exportation ».

Au plan énergétique, l’observatoire a relevé que les coupures d’électricité ont considérablement diminué. Ainsi, constate-t-il, le Bénin s’honore de la continuité des programmes d’extension de courant et d’eau à tous les quartiers de villes, villages et hameaux. « Les projets et les actions efficientes du Gouvernement dans ce domaine sont à encourager », laisse croire la déclaration de l’Occg qui a également donné une mention spéciale à la gestion de la Covid-19. Selon l’analyse des cadres de l’observatoire, la pandémie du siècle, a été conduite de façon efficiente, alignant le respect et la satisfaction des besoins. Seulement que « certains effets collatéraux n’aient pas encore pris en charge, notamment au plan social, économique, culturel et psychologique ». Nous y reviendrons dans notre prochaine parution avec les sujets de préoccupation qu’a décelé l’Observatoire chrétien catholique de la gouvernance (Occg) sur la période de 2016 à 2020.

Gilles G. Gnimadi

- Advertisement -

Stay Connected

16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe

Must Read

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires