Home A LA UNE Inauguration d’un château d’eau à Tchogodo à Savalou : Azonhoume offre de...

Inauguration d’un château d’eau à Tchogodo à Savalou : Azonhoume offre de l’eau potable aux populations de l’arrondissement de Ouessè

- Advertisement -

Une source d’eau potable de plus au profit des populations de l’Arrondissement de Ouessè, commune de Savalou, département des Collines. Un château d’eau a été inauguré le samedi 16 janvier 2021 à Tchogodo. Le donateur est Antoine Azonhoume, fils du terroir.

La liesse populaire et l’atmosphère festive lors de la cérémonie d’inauguration du château d’eau le samedi 16 janvier 2021 à Tchogodo témoignent des attentes des populations de l’arrondissement de Ouessè. Elles qui souffrent du manque souvent drastique d’eau potable, depuis des décennies. Désormais, elles disposent de l’eau potable en abondance et à toutes les périodes de l’année. «Le forage est capable de desservir la totalité de la population de Tchogodo et de Ouessè en toute période de l’année», a renseigné, dans son discours, Eugène Toihin Ahifon, Chef de l’Arrondissement de Ouessè. De ce dernier, on apprend qu’en février 2016, Monsieur Antoine Azonhoume, alors en campagne électorale à Savalou, a vécu l’amère expérience d’une sécheresse particulièrement sévère et impitoyable qui a frappé durement ses concitoyens. Cette épreuve vécue est alors la preuve des difficultés auxquelles sont confrontées, chaque année, les populations locales. Cette année-là, a-t-il continué, la sécheresse fut une véritable calamité. Toutes les sources d’eau avaient tari et les besoins en eau ne pouvaient plus être satisfaits; assurer son hygiène corporelle relevait du luxe. Il est donc loisible de deviner les conséquences d’un tel état de choses. L’eau potable ou en ce qui tenait lieu n’en était pas une, ce qui exposait les populations aux maladies hydriques. A en croire les témoignages, a révélé M. Toihin Ahifon, les élèves n’allaient plus en classe à cause du manque d’eau. De même, les activités économiques tributaires de l’usage de l’eau étaient durement affectées. Selon le Chef de l’Arrondissement, face à cette situation qui dénie aux populations le droit d’accès à l’eau potable, M. Azonhoume avait pris une décision urgente ; celle d’affréter un camion-citerne depuis Bohicon pour ravitailler pendant trois jours successifs l’agglomération de Tchogodo, et en une fois, Ouessè et Tchogodo. Puis, il lui est venu de sortir sa communauté de la précarité en matière de disponibilité en eau potable. Un document est conçu et intitulé «Projet d’approvisionnement de l’arrondissement de Ouessè en eau potable». Les populations bénéficiaires ont ensuite constaté la concrétisation du projet par le forage par des spécialistes indiens, le 19 novembre 2020, d’un puits de 50 mètres. Le 2 décembre 2020 s’est achevée la construction du château  d’eau. Le forage est équipé d’une pompe électrique et surmonté d’un support tank de 9 mètres de haut sous un réservoir de 5m3. L’infrastructure a coûté au donateur 4.148.900 Fcfa.

Un protocole pour la gestion du joyau

Pour éviter toute interruption temporaire ou définitive du fonctionnement du château d’eau et faire bénéficier les revenus des ventes à d’autres œuvres sociales, le donateur a pris le soin de mettre en place un protocole pour sa gestion. Le don étant une œuvre sociale, il est prévu qu’il ne saurait être exploité à des fins lucratives. Alors, il est décidé que les prix au niveau du château doivent être inférieurs à ceux pratiqués sur d’autres points d’eau de la place ; qu’une première partie des ressources issues de la vente de l’eau soit destinée à alimenter la caisse de la Communauté pour servir à des fins de travaux d’intérêt général et celles des Associations professionnelles locales. Puis, la seconde moitié des ressources servira à la maintenance de l’ouvrage. A la faveur de la cérémonie d’inauguration, le donateur, ancien Directeur Général de la Police Nationale, a reçu les bénédictions des autorités morales et religieuses de Tchogodo et de Ouessè, les autorités administratives de l’Arrondissement, des femmes, premières bénéficiaires. Ce château d’eau, source de vie qui leur est offerte est une seconde vie qu’ils commencent. Antoine Azonhoume, a à son tour,  rendu grâce au Seigneur sans qui rien n’est possible, et émis le vœu que les bénéficiaires prennent soin du joyau.

Athanase Dewanou

Le joyau offert par Antoine Azonhoume, fils du terroir

- Advertisement -

Stay Connected

16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe

Must Read

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires