Home POLITIQUE Maître Kingnidé Paulin AKPONNA au sujet des valeurs qui sous-tendent la réussite...

Maître Kingnidé Paulin AKPONNA au sujet des valeurs qui sous-tendent la réussite de la gouvernance Talon : « Patrice Talon est l’homme de VISION, de MÉTHODE et de RIGUEUR. »

- Advertisement -

Il est Expert-comptable de profession et Acteur politique. Il a entrepris, depuis un certain temps, la publication d’une série de réflexions sur la vie socio-politique nationale.

Dans un premier temps, il a partagé avec l’opinion, sa réflexion sur la gouvernance politique du Bénin sous le Président Patrice Talon, qu’il a qualifié de Syncrétisme démocratique aux mille vertus, comme un modèle innovant ayant permis au Président Patrice Talon de travailler en roues libres  dans un contexte de réformes politiques et institutionnelles salvatrices courageusement engagées.

Sa seconde série de publications porte sur l’Emergence économique et sociale du Bénin: De la Rupture au « Nouveau Départ ». Dans cette œuvre d’esprit, Maître Kingnidé Paulin Akponna identifie une trilogie de valeurs « VISION-MÉTHODE-RIGUEUR » comme étant le socle même de tous les succès inédits de la gouvernance Talon.  Nous vous livrons ici la substance de cette analyse politico-économique sur la relation entre ces valeurs et les succès inédits de l’homme équilibré qu’est le Président Patrice Talon. Dans sa 2ème édition réflexive, Maître Kingnidé Paulin Akponna a abordé l’émergence économique du Bénin sous l’impulsion du Président Talon. Dans le Préambule de cet immense exercice intellectuel, il a exposé les réalités politiques de l’ex-Dahomey aujourd’hui Bénin de 1960 à 2020. Il a fait le constat selon lequel aux heurts et malheurs qui constituaient le menu principal de la vie sociopolitique nationale à cause des coups d’état à n’en point finir se sont succédés stabilité politique et unité nationale sous la gouvernance Kérékou2, relance de l’économie nationale sous la gouvernance Soglo, corruption, populisme et descente aux enfers sous le Président Yayi et bonheur, satisfaction sous le Président Talon.

Soucieux de l’objectivité et du réalisme dans ses analyses et en bon parent et ami de la causalité, Maître Akponna s’est évertué à rechercher la cause de cette réussite de la gouvernance Talon. Il a constaté qu’il y a trois valeurs qui sont à l’origine de cet exploit jamais réalisé par le passé.

Maître Akponna a diagnostiqué en premier la VISION à la réussite de la gouvernance Talon.

Savoir voir, c’est adopter une vision jugée plus conforme à la réalité que celle dont on disposait jusqu’alors. Pour Maître Kingnidé Paulin Akponna, le Président Talon est un  promoteur du savoir-voir. Selon ses dires, il fait partie de ceux pour qui il faut « changer de regard », « voir les choses autrement », « aller plus loin », « sortir des clichés ».  Dans cet ordre d’idée, Hégel avait déjà prophétisé que Rien de grand ne peut se faire sans passion.

 

Le Président Talon a eu la chance et le bonheur de côtoyer les acteurs politiques au plus haut niveau depuis bien longtemps. Cette position de privilège lui a permis de se faire une idée bien nette des forces et faiblesses du développement de ce pays. Voilà pourquoi l’auteur de la réflexion affirme :

« A sa prise de service le 06 Avril 2016, le Président Patrice Talon a réalisé un diagnostic complémentaire à ce qui figurait déjà sur son Projet de société. Ce diagnostic tel que consigné dans la note de synthèse du Pag 2016-2021,  se présente ainsi qu’il suit :

Le bilan de près de 26 années  de démocratie et de libéralisme économique montre que le Bénin, malgré son potentiel, présente de lents progrès vers l’atteinte des résultats de développement durable. La situation de la pauvreté demeure préoccupante avec 40,1% de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté monétaire. L’indice de développement humain (Idh) est estimé à 0.48 en 2015, classant le Bénin au 166è rang sur 188. La gouvernance du pays dans ses différentes dimensions est marquée par des faiblesses notoires en termes d’efficacité, de transparence et de redevabilité. Malgré une stabilité politique exemplaire, de sérieuses déficiences et un manque d’efficacité ont été notés dans la définition et la mise en œuvre des politiques publiques.» Une chose est d’avoir une bonne vision, mais l’autre est de se munir d’une bonne méthode accompagnée de rigueur. Dans son ouvrage Discours de la méthode, René Descartes va faire constater que sans méthode, vous pouvez avoir les plus bonnes intentions, vous n’aurez pas de résultats. Cela est d’autant vrai que l’enfer est pavé de bonnes intentions.

Maître Kingnidé Paulin Akponna a découvert dans sa réflexion qu’un autre  atout de la réussite de la gouvernance Talon est la méthode qui occupe une place de choix chez le Chef de l’Etat béninois.

Maître Kingnidé Paulin Akponna, dans ses réflexions, n’a pas manqué de rappeler que :

<< Les Béninois qui ont vu par le passé ou sous les régimes successifs des catalogues d’intentions de même nature que le Pag ( 2016-2021)  étaient bien fondés de croire qu’il ne s’agissait que de vœux pieux de plus.  Nicéphore Soglo, Mathieu Kerekou et Boni Yayi avaient réussi chacun à faire rêver le peuple à travers des Programmes d’actions jamais mis en œuvre de façon méticuleuse…

Le jeune acteur politique va poursuivre son argumentaire en ces termes :

Je me souviens qu’à l’occasion de mes passages sur les plateaux de télévision ou sur les antennes de radiodiffusion, les journalistes ont souvent voulu comprendre les raisons du succès du Programme d’Actions du Gouvernement du Président Patrice Talon, là où des visions similaires avaient eu à échouer par le passé. J’ai toujours répondu sans détours et invariablement chaque fois, que le Pag 2016-2021 contrairement aux approches du genre précédemment expérimentées, avait prévu les mécanismes de sa mise en œuvre d’une part et de son suivi et évaluation, d’autre part. Mieux, pour faciliter l’opérationnalisation du Pag 2016-2021, le Président Patrice Talon en a fait l’instrument de pilotage de l’action gouvernementale, servant pour la programmation des activités des ministères, ainsi que la mise en œuvre du Budget de l’Etat.>> Il renforcera son argumentaire avec cette boutade : << L’une des particularités du Président Patrice Talon, en plus d’être un homme de vision, il est un homme de méthode et de rigueur. Ces deux valeurs qui lui sont chevillées au corps, sont la clé de voûte de ses succès dans la gouvernance du Bénin.

La marque Patrice Talon fait son effet et impose un changement de comportement radical aux Béninois. Les réformes les plus courageuses sont méthodiquement mises en œuvre pour dynamiser les secteurs vitaux de la vie publique… >>

En plus de la VISION et de la MÉTHODE, il y a une RIGUEUR exceptionnelle qui a ponctué la mise en œuvre des politiques de développement de la gouvernance Talon. Une RIGUEUR qui a fait défaut par le passé. Et cette remarque, Maître Akponna l’a fait observer en ces termes :

<< La mise en œuvre du Programme « Bénin Révélé » a connu plusieurs processus successifs. Les deux premières années (2016 à 2018) ont été consacrées à la phase technique. Ce sont les années des semences avec la réalisation des études de faisabilité pour les projets phares, la préparation des dossiers d’appels d’offres, le recrutement des entreprises adjudicataires. Cette phase a eu lieu concomitamment avec la mobilisation des ressources et le démarrage effectif des travaux  en 2018.

L’année 2019 aura été celle de la moisson, l’année des résultats concrets et probants. C’est l’année où les Béninois surtout les plus sceptiques ont commencé par voir la matérialité du Programme d’Actions du Gouvernement; tout le Bénin, du Nord  au Sud, de l’Est à l’Ouest en passant par le Centre, était mis en chantiers.

 

Le PAG (2016-2021) a fait l’objet d’une évaluation et d’un suivi continu.

La première évaluation quant à la mobilisation des ressources pour le financement du PAG est intervenue en Septembre 2019. Le taux de mobilisation des ressources au 31 août 2019 était estimé à 55,55℅ avec près de 5000 milliards de F cfa mobilisés sur un coût total de 9039 milliards de Fcfa. Ce qui témoigne de la crédibilité du Bénin aux yeux des bailleurs de fonds (marchés sous régionaux, régionaux, européens et internationaux). Cette phase est aussi capitale que les autres parce que si la mobilisation des ressources ne suit pas les prévisions, nous assisterons à ce qu’il est convenu d’appeler les éléphants blancs. C’est le cas de la construction de l’hôpital de zone de Savè dont les travaux démarrés en 2012 sous le régime du Président Boni Yayi étaient prévus pour être  terminés en 2014. Mais pour défaut de financement de la contrepartie béninoise, l’Etat saoudien principal partenaire de ce projet à 70% s’est rétracté sur ce chantier dont l’importance sociale n’est plus à démontrer pour les populations des communes de Savè et de Ouèssè bénéficiaires. Il a fallu que le Gouvernement du Président Patrice Talon se saisisse de ce dossier en 2018 en libérant la contrepartie béninoise évaluée à 1.489.046.933 FCFA pour sauver ce grand chantier dont les travaux sont aujourd’hui quasiment à leur fin >>.

Au demeurant, il serait bien de reconnaître à l’auteur de la réflexion son audace et son courage de se déprendre de la passion et du clientélisme béat en tant que cadre en fonction pour se confier à la raison et à la dialectique. Avouons-le, tous les intellectuels  béninois n’ont pas de couille en la matière. Maître Kingnidé Paulin Akponna a osé. Ses réflexions sont un peu comme de la matière première à des fora de discussion. Il a planté le décor pour la discussion et non pour la dispute. Et c’est cela qu’il faut pour construire ce pays. Ce faisant, il s’est illustré comme un patriote chevronné.

- Advertisement -

Stay Connected

16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe

Must Read

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires