Home A LA UNE Programme "PartiCip II" : La part active de l'Ong Alcrer et Social...

Programme « PartiCip II » : La part active de l’Ong Alcrer et Social Watch Bénin exposée

- Advertisement -

Le Comité de pilotage  et de suivi du Programme de participation citoyenne aux politiques au Bénin (PartiCip II), présidé par  M. Martin V. Assogba,  était face à la presse hier,  20 octobre 2020 à Cotonou. L’Ong Alcrer et Social Watch Bénin ont présenté  leur contribution à l’expérimentation et l’adoption du Budget participatif au sein des collectivités locales, à travers le PartiCip II.

D’entrée, il faut préciser que le Budget  participatif (Bp) n’est pas égal au budget communal.  C’est du moins, un mécanisme  par lequel  les populations décident  de l’affectation  de tout ou partie des ressources publiques disponibles.  En effet, de nombreuses actions ont été menées par l’Ong Alcrer et Social Watch, ceci avec le concours de leurs partenaires. On peut noter entre autres, l’information, la sensibilisation, les plaidoyers…Tout cela s’est inscrit dans l’optique d’aboutir efficacement.  Pour le président  de l’Ong Alrcer Martin Assogba, à travers le Budget participatif comme politique de gouvernance  à la base, les élus locaux donnent l’occasion aux citoyens de jouir du droit de participer à l’identification, de la mise en  œuvre et le suivi  des programmes de développement dont ils sont les bénéficiaires. Pour  cela, les deux  organisations accordent un crédit au Bp qui est, selon elles, une approche de gouvernance concertée. »C’est donc un processus de démocratie directe qui confère à la population sous l’encadrement des élus, le pouvoir de délibérer, de planifier et de contrôler les affaires publiques locales et qui met les citoyens au centre du processus  de décisions », a dit Martin Assogba. Parlant des actions, des efforts concrets ont été faits depuis 2016. On peut retenir l’organisation  du séminaire d’information des maires, receveurs-percepteurs et chefs services affaires financières à Kétou, les 12 et 13 août 2015. Ce séminaire a permis de présenter le Budget participatif et les avantages liés à son adoption. Il y a eu également des séances d’échanges fructueux avec les autorités préfectorales dans les départements de l’Ouémé, Plateau, Couffo et Atlantique. Du 5 au 15 juillet 2016, l’Ong Alcrer et Social Watch Bénin ont organisé  une formation de trente premiers facilitateurs certifiés en matière de conception, de conseil et de félicitation de la mise en œuvre du budget participatif; et bien d’autres actions s’en sont suivies. Abordant la seconde phase du programme qui a démarré en 2017,  moult actions sont également accomplies. Des séances d’informations sont organisées du 6 au 16 août 2016 dans les 62 communes d’intervention. L’objectif était de susciter l’adhésion des élus locaux. A titre expérimental, le Programme PartiCip II a permis aux communes d’Athiémè, Ifangni, Boukoumbé, Dogbo,Ouessè et Adjarra de bénéficier de l’appui technique et de l’accompagnement financier de PartiCip II. Chaque commune a décaissé un montant précis. Par exemple, Adjarra a consacré 7% de son budget d’investissement au Bp, soit un montant 53 millions de Fcfa. Athiémé a décaissé 30 millions de Fcfa à hauteur de 15%.Boukoumbé a pris 10% de son budget avec  un total de 192 millions de Fcfa. Ifangni a pris au profit du Bp35 millions de Fcfa, Dogbo25.875.000 Fcfa, Ouèssè76.597.967 Fcfa.  Au total, les six communes de la phase pilote ont consacré 412.472.967 Fcfa.

Joseph-Martin Hounkpè

- Advertisement -

Stay Connected

16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe

Must Read

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires